Kenya

Safari des deux côtés de la rivière Mara

Septembre 2018
Réserve Nationale du Masaï Mara

En une semaine, nous avons logé dans deux camps de part et d’autres de la Mara avec pour objectif d’assister à des « crossings » de zèbres ou de gnous, ou des deux du nord vers le sud. Malheureusement, après de longues heures d’attente, nous n’avons vu qu’un crossing de zèbres, le soir vers 18h. (Photo). Mais quel crossing ! Un zèbre a été capturé par des crocodiles et s’est fait littéralement dépecé par eux . Le reste du séjour au Masai Mara a été un safari traditionnel avec de belles lumières et une faune classique, dont un Guépard magnifique qui a cherché à chasser mais a renoncé avant de se perdre dans les sous-bois. Le séjour dans un camp de toile, au nord et au bord de la Mara était super sympa, avec un hippopotame qui venait brouter sous ma tente toutes les nuits vers deux heures du matin en faisant un bruit d’enfer ! Le voyage s’est fini en remontant seul au nord, d’abord au lac Navaïsha, puis au lac Baringo, deux lacs de la célèbre vallée du Rift, un des berceaux de l’humanité.

Joy Adamson, auteur de Born Free, vivait sur les rives du lac dans le milieu des années 1960. C’est dans son Lodge transformé en hôtel que j’ai passé une nuit : Elsamere Lodge est la résidence d’origine de Joy et George Adamson du célèbre film « Born Free ». C’est là que Joy nourrit certains de ses félins orphelins. Ce domaine est encore un refuge pour la faune où séjourne une petite troupe de singes colobes noirs et blancs qui vivent et jouent dans les acacias. Les aigles pêcheurs d’Afrique appellent à partir de la rive du lac et les hippopotames, élans et zèbres paissent sur les pelouses la nuit.

Mais le plus beau lac est le lac Baringo. Que l’on atteint après avoir franchi l’équateur expérience très intéressante puisqu’à dix mètres près, le sens de rotation de l’eau versée dans une gamelle s’inverse ! Le lac Baringo est superbe. Le soleil se couche et se lève à 6h30 pile, le soir et le matin.

J’avais la meilleure chambre dans un bungalow d’un hôtel tenu par un vieil anglais qui marchait au whisky à partir de 6 heures du soir.

L’hôtel est situé sur une ile accessible en pirogue à moteur. Le guide ornithologique qui connait remarquablement les oiseaux organisaient des tours sur le lac ; ils connaissaient les lieux où chaque oiseaux vivaient, y compris des aigles pécheurs qui adoraient venir prendre le poisson qu’on leur jetait : photo pas facile à faire quand même !

Menu